Journée découverte de KAMAKURA

Kamakura est une ville côtière située à 1h30 environ de Tokyo. Tel qu’expliqué dans l’article « J’ai trouvé un job dans mon domaine« , j’ai eu la chance de découvrir Kamakura guidée par Aika qui vit là-bas. Si la ville est surtout connue pour son Bouddha géant « Daibustu » (en photo d’illustration), ce n’est qu’un échantillon des nombreux lieux d’intérêt à visiter. Suivez-moi, je vous fais le récap’ d’une journée bien remplie !

9h, j’arrive à la gare après avoir pris la Shonan Shinjuku Line. Aika, qui vient me chercher, me propose de tester l’un des meilleurs cafés du coin situé à 10 minutes de là. Comme je me suis levée à 6h30, j’accepte avec plaisir ! Je découvre alors « The Good Goodies » où le café est préparé d’une manière originale et ne coûte que 100¥, soit moins d’1€ (de 7h et 9h seulement).

Vue du comptoir de The Good Goodies à Kamakura

9h30, nous sommes d’attaque pour une petite rando dans les montagnes de Kamakura. Aika ayant vu un serpent la veille (eh oui, il y a des serpents au Japon, même à Tokyo) nous ne sommes pas très rassurées. Sur le chemin nous nous arrêtons pour visiter deux temples.

Eisho-ji, un temple 100% féminin à Kamakura

10h, nous entrons dans Eisho-ji, un temple bouddhiste exclusivement réservé aux religieuses. J’aime beaucoup l’idée d’un lieu sacré 100% féminin et le jardin est divin : entre glycines blanches et forêt de bambous (où l’on assiste, chanceuses que nous sommes, à une cérémonie de mariage traditionnel), je suis charmée !

Eisho-ji, un temple 100% féminin à Kamakura

10h30, un peu plus loin, c’est au tour de Kaizo-ji de nous présenter ses trésors. Au 15e siècle, sous l’administration du moine Shinsho Kugai, ce temple aurait été le théâtre de nombreux mystères ! Le plus impressionnant étant 16 puits creusés dans une grotte, tous de même taille (70 cm de diamètre et 40 cm de profondeur) dont personne ne comprend l’origine, ni l’utilisation. Étrange, non ?

Les mystères du temple Kaizo-ji à Kamakura

11h, nous atteignons le début du sentier « Kuzuharaoka-Daibutsu » : ça grimpe sec ! J’ai des baskets et je glisse. J’admire Aika, à l’aise dans ses tongs.

20160505_225839

11h15, nous arrivons au sommet dans un parc. Aika me raconte l’histoire de la statue qui trône au milieu : il s’agit du samouraï Minamoto no Yoritomo, fondateur et premier Shogun de l’ère Kamakura (1192 à 1199). Son règne marque le début de l’âge féodal du Japon qui s’étendra jusqu’à la moitié du 19e siècle. Un personnage incontournable donc ! Je l’observe attentivement, il me fait penser au grand-père dans Karaté kid (la version de 1984).

Minamoto no Yoritomo

11h30, nous redescendons un peu pour visiter Kuzuharagaoka, le sanctuaire de l’amour où, à l’aide d’une simple pièce déposée dans la boîte entre les rochers (qui symbolisent le couple), on achète la paix des ménages. Bien moins cher qu’une thérapie conjugale, ça donnerait presque envie de devenir Shinto tiens !

Kuzuharagaoka, le sanctuaire de l’amour

12h, Aika me propose de faire une pause chez Itsuki, un café perché dans les arbres. Moment agréable, on refait le monde en anglais autour d’un Ginger Ale, j’arrive même à conjuguer mes verbes correctement.

Itsuki, un café perché dans les arbres à Kamakura

12h30, c’est reparti, nous descendons peu à peu et terminons la rando juste derrière le Bouddha géant Daibutsu. Comme on a décidé de l’ignorer et que c’est l’heure de déjeuner, nous traversons la plage pour rejoindre le centre-ville et ses jolies boutiques.

20160506_010902

14h, nous passons par un petit marché couvert où les producteurs locaux vendent leurs légumes frais. Aika me présente au propriétaire de la maison où elle vit, qui gère un business de fumaison artisanale : en gros il fume tout ce qui lui passe sous la main. Du coup, il vend du nougat fumé, de l’huile fumée, des amandes fumées, du caramel fumé, des biscuits fumés.

Marché couvert à Kamakura

14h15, nous déjeunons finalement dans un restaurant de gyozas. Je les choisis au fromage & basilic parce que je trouve cette combinaison originale (habituellement c’est plutôt porc & gingembre ou porc & ail). C’est très bon !

Restaurant de gyozas à Kamakura

15h, c’est le moment de travailler car nous avons un site à lancer. Mais vous, vous pouvez continuer l’exploration de Kamakura avec la visite des temples Hasedera, Kosokuji, Hokokuji, Engakuji, Kenchoji, le sanctuaire Hachimangu ou bien encore aller voir (et rentrer dans) le fameux Bouddha géant Daibutsu !

 

Publicités

3 thoughts on “Journée découverte de KAMAKURA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s