Qu’est ce qu’on mange au Japon ? Réponse en images !

Un article spécial pour tous les curieux qui se demandent comment on se nourrit au pays du soleil levant. S’il faut oublier les produits laitiers (lait, yaourt, beurre, fromage) tout ce qui se cuit au four (pizza, gâteaux, tartes, car les maisons n’ont pas de fours) et le sacro-saint pain (à moins d’avoir plein d‘argent), la gastronomie japonaise est assez riche pour satisfaire tous les gourmands ! Suivez le guide, je vous présente nos découvertes culinaires en images !

À la maison

70 % du temps, nous cuisinons à la maison. Ça nous permet de faire des économies et c’est un plaisir, pour la passionnée de cuisine que je suis, de tester de nouvelles recettes avec les produits locaux. Nous faisons nos courses dans des supermarchés (Life, Queen Isetan, Lawson 100 yens) où nous trouvons des légumes de qualité à prix abordables. En revanche, il faut oublier les fruits (tomate comprise) car en dehors des bananes, ils sont effectivement hors de prix !
J’ai appris à cuisiner Courgele lotus, le chou chinois, la courge japonaise (très bonne et la peau se mange). Je retrouve les carottes, les asperges, les aubergines, les pommes de terre, les navets, les avocats, les concombres. Contrairement aux idées reçues, les Japonais cuisinent beaucoup les légumes.

Au konbini

Le konbini (ce qui signifie « convenience store», « convenience » étant prononcé à la japonaise) est l’invention la plus géniale du monde ! Bon ok, j’exagère peut-être un peu, mais ces magasins de proximité – Lawson, Seven Eleven, Family Mart – sont vraiment pratiques ! D’abord ils sont ouvert 7 jours sur 7 et 24h sur 24h, ensuite ils proposent des plats tellement bons qu’ils Bentosont sûrement préparés par une armée de mamans japonaises ! Pour un budget allant de 2 à 5 €, on peut manger de délicieux bentos. Il y a en a des dizaines au choix. Chaque jour. Toute la journée. Oh mon Dieu, comment fait-on pour avoir la nationalité japonaise ?

 Au restaurant

On vous demandera parfois d’enlever vos chaussures avant de vous installer : pour éviter de gâcher votre repas (et celui des autres) pensez à vous balader avec des chaussettes convenables !

– Les sushis –

SushisÉvidemment, vous connaissez tous cette spécialité de riz et de poisson. Au Japon ils sont légèrement différents, car il y a plus de poisson pour moins de riz et que le poisson est vraiment de meilleure qualité. Ici, la star des sushis c’est le thon rouge et non le saumon. On peut aussi être surpris par un léger goût de moutarde lors de la dégustation : c’est le wasabi qui est appliqué directement entre la tranche de poisson et le riz ! Évidemment, quand il y a de la sauce soja elle est salée et non sucrée. Le gingembre confit n’est pas systématique non plus.

– L’okonomiyaki –

OkonomiyakiLittéralement « Ce que vous aimez ». À mi-chemin entre l’omelette et le pancake, l’okonomiyaki est très variable d’un restaurant à l’autre. C’est une sorte une pâte qui enrobe les ingrédients choisis par le client (légumes, crustacés, viande, …). On la prépare et/ou on la cuit soi-même sur une table chauffante. Je ne suis pas friande de ce plat mais l’expérience vaut le détour, surtout avec les morceaux de « mochi », une pâte de riz glutineux d’une texture singulière (mais qui n’a aucun goût).

– Les râmen –

RamenUn bol de bouillon (généralement de porc) qui contient des nouilles, des légumes, de la viande et/ou un œuf. C’est un plat peu cher qui rassasie, mais il faut faire abstraction des gouttes d’huile qui flottent à la surface. Conseil de nippon : évitez de boire le bouillon (sauf si vous êtes sujet à la constipation).

– Le yakiniku –

Le yakinikuUne table qui intègre un barbecue, une sélection de viandes (de plus ou moins bonne qualité) et c’est parti pour une yakiniku party ! Fantastique : la mini hotte au-dessus de la table qui aspire les odeurs et permet de continuer la soirée sans asphyxier ses interlocuteurs.

Grignotages

Au milieu d’une journée de visites, il faut bien faire remonter son taux de glucide. On trouve les spécialités ci-dessous dans les konbinis pour une poignée de yens ou dans des boutiques spécialisées pour deux poignées de yens.

– Les onigiri –

Onigiri 2Bouchée de riz fourrée (au thon, au saumon, à la prune amère…) sur laquelle on a collé une algue wakamé pour en faciliter la dégustation (ainsi le riz ne colle pas aux doigts). On en trouve absolument partout, c’est un incontournable : une journée où je n’ai pas mangé d’onigiri thon-mayo est une journée gaspillée.

– Les gyozas –

GyozasRaviolis fondants (cuits à l’eau) ou croustillants (sautés sur une surface) fourrés au poulet ou au porc, c’est mon péché mignon ! On les trempe dans une sauce soja ou cacahuète avant de les croquer (en 20 secondes chrono). C’est exquis !

– Les tempuras –

TempuraBeignets de légumes, de poulet ou de crustacés à la pâte aérienne. C’est bon et ça croustille ! On les mange tels quels ou dans un plat de riz. J’en cuisine aussi de temps en temps à la maison grâce à une pâte prête à l’emploi.

 

– La patate douce –


Patate douceIl y a, dans notre quartier, un vieux Monsieur
qui vend des morceaux de patate douce cuits au charbon : la chair est tendre et légèrement sucrée, c’est absolument divin !

 

 

 

– Les choux et beignets –

Chou
À Tokyo, on peut difficilement passer une journée entière sans résister à l’appel d’un gros chou fourré à la crème ou d’un donut kawaï ! C’est qu’ils sont délicieux et pas chers ! Il y en a de toutes les sortes, suffisamment, malheureusement, pour en tester une par jour pendant un an !

– Les daifuku –

DaifukuC’est un genre de petite confiserie en pâte de riz fourrée au haricot rouge. C’est une gourmandise d’hiver, on en trouve plus trop en été à part dans les konbinis. Attention, il vaut mieux s’abstenir que d’en manger de mauvaise qualité, vous finiriez barbouillé !

 

Bien sûr, cette liste est loin d’être exhaustive, il s’agit des spécialités les plus communes et/ou celles que nous avons dégustées jusqu’à présent. Et vous quels sont vos mets japonais préférés ?

Donut'sLe mot de la faim : contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, je n’ai pas pris de poids depuis que nous sommes au Japon, car nous passons notre temps à marcher !

Publicités

4 thoughts on “Qu’est ce qu’on mange au Japon ? Réponse en images !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s