Marie, 28 ans – Tokyoïte depuis 9 ans

Je suis allée interroger Marie à son travail. Nous sommes sur le rooftop du bâtiment où se situe son bureau, près de la Tokyo Tower. À l’origine c’est une amie de Dou, il se sont rencontrés à l’INALCO.

・Depuis combien de temps vis-tu à Tokyo ?

Je suis arrivée en 2008, c’est donc ma 9e année !

・Tu parles japonais ?

Oui, je parle couramment japonais. Quand je suis arrivée j’avais 19 ans et je me débrouillais tout juste. J’ai été forcée d’apprendre, car je n’étais entourée que de japonais qui ne parlaient même pas anglais.

・Qu’est-ce que tu fais comme métier ?

Je suis « Marketing Manager » pour Tantan Japan, une application mobile de rencontres (l’équivalent de « Tinder »). L’application existe depuis 2015 en Chine, j’accompagne son lancement japonais : traduction de l’appli, suivi de la création du design et des stickers pour le Japon (les stickers sont de petites illustrations qui contribuent au succès des applications mobiles en Asie).Portraits de français vivant à Tokyo

・Quel est ton parcours ?

Après avoir fait deux ans de japonais à l’INALCO à Paris, j’ai décidé que le Japon était le meilleur endroit pour apprendre le japonais, je suis donc partie en PVT. J’ai d’abord suivi un an et demi de cours intensifs à la « Arc Academy » de Tokyo. Comme l’année coûtait 10000€, j’ai dû faire un prêt. Une fois mon niveau (écrit et oral) suffisant, je me suis inscrite à la « Tokyo Design Academy » où j’ai été formée au design et à l’illustration pendant deux ans. C’est rigolo, car l’idéal japonais est complètement différent de l’idéal français. Ici, pour être réussie, une illustration doit être mignonne et chargée !

Pour financer mes sorties, je travaillais en parallèle dans une crêperie et dans une boutique « American Apparel ». Une fois mon diplôme obtenu, j’ai été embauchée chez « Line », l’une des applications mobiles les plus importantes du Japon (l’équivalent de notre « Whatsapp ») où je suis restée plus de deux ans avant de rejoindre Tantan en octobre 2015.

・Pourquoi le Japon ?

Parce que j’aimais bien la musique (rock, éléctro indé) et les vieux films de Yazuka. L’histoire du Japon me passionnait aussi, j’avais d’ailleurs choisi cette option à la fac.

・Quel a été ton ressenti quand tu es arrivée ?

La première année était géniale, je trouvais tout le monde gentil (en réalité, je ne comprenais pas grand-chose). Je pouvais enfin m’habiller comme je voulais, ici les gens ne jugent pas (enfin, ils ont sûrement une opinion, mais ils la gardent pour eux). Puis, je me suis installée, j’ai travaillé et j’ai commencé à voir les moins bons côtés de la société japonaise. Il faut dire aussi que j’ai mûri, j’étais tellement jeune quand je suis arrivée !

・Est-ce que tu t’es fait des amis facilement ?

Oui, j’avais déjà quelques amis sur place, rencontrés à l’INALCO ou des amis d’amis, donc ça a été plutôt facile. Puis, j’ai rencontré pas mal de monde à la crêperie où je travaillais !

・Qu’est-ce que tu aimes dans la vie à Tokyo ?

Je trouve la vie ici pratique – les trains arrivent toujours à l’heure, les magasins restent ouverts tard, l’administration est simple – la météo est agréable, il fait rarement gris ; de manière générale, le climat est moins morose qu’en France (on n’entend pas parler de la crise, il n’y a aucun problème d’emploi, les gens ne se plaignent pas). Et puis Tokyo est à 1h30 de la mer, de la montagne, de la forêt… il suffit de prendre un petit avion pour être dans les îles paradisiaques d’Okinawa.

・Et qu’est-ce que tu aimes moins ?

Certains comportement qu’ont les gens. Par exemple, ils ne disent pas ce qu’ils pensent : au travail, on ne va pas te virer, on évite simplement de te rappeler. Ils sont aussi tout le temps désolés. Si vous avez vu l’épisode de la série « Girls » où Shoshanna est à Tokyo, c’est exactement ça !

・Est-ce que la vie en France te manque parfois ?

Mes amis et ma famille me manquent. Après, j’ai démarré ma vie d’adulte ici, je n’ai donc pas grand-chose à comparer avec la vie en France. Ce que j’aimerais importer de l’hexagone, ce sont les cinq semaines de vacances ! Ici nous n’avons que dix jours par an, ainsi que quelques jours fériés.

・Que penses-tu des Japonais ?

J’ai rencontré des gens géniaux : souvent des artistes un peu barrés qui sont conscients des aspects négatifs de leur culture. Mais c’est loin d’être la majorité des Japonais.

・Quel la chose la plus folle que tu aies fait depuis que tu es au Japon ?

J’ai joué dans le spectacle de fin d’année d’une école d’Omotesando avec les enfants ; si je me souviens bien, j’étais déguisée en fraise. Une fois pour Halloween, j’ai fait un E.T en papier mâché, je me suis aussi déguisée en Elliott et je me suis rendue à une soirée à vélo, avec E.T dans mon panier. Je n’aurais jamais fait ça en France !

・Quel est ton budget moyen par mois ?

Je dépense en moyenne 300 000¥ par mois (environ 2400€) loyer compris (entre 100000 et 150000¥ soit 800-850€) car je suis bien payée. Avant je gagnais moins mais j’étais en couple, je dépensais environ 200 000¥ (environ 1600€) par mois.

・Tu vis dans quel quartier ?

Je vis à Setagayaku pas très loin de Shibuya, dans un petit loft avec jardin.

・Si tu avais un lieu à Tokyo à conseiller aux lecteurs du blog, où les enverrais-tu ?

J’aime bien le Canal Café à Iitabashi. C’est un petit café paisible au bord d’une rivière, ouvert jusqu’à tard le soir. Quand les sakura sont en fleurs c’est super joli ! Après son café, on peut aller faire un tour en barque.

・Tu te vois où dans 5 ans ?

Je ne sais pas où je me vois, mais en tout cas pas à Tokyo. J’ai envie de construire une famille et Tokyo n’est pas la ville idéale pour ça quand on est étranger : on a très peu de temps quand on travaille, il n’y a pas de système de garderie ou alors c’est hors de prix, c’est très difficile d’acheter un appartement ou une maison, je ne vous parle même pas de la retraite qui n’existe pas !

Je ne me vois pas non plus rentrer en France, j’aime bien le statut d’expatrié qui te rend un peu exceptionnel.

・Un conseil à donner aux lecteurs du blog ?

Si vous avez envie de partir à l’étranger, il faut vous lancer et ne surtout pas avoir peur ou écouter les gens qui disent que c’est impossible. Je suis arrivée un peu « les mains dans les poches » et aujourd’hui j’ai une vie très chouette !

Merci à Marie d’avoir accepté d’inaugurer la catégorie « Interviews » du blog !

Publicités

4 thoughts on “Marie, 28 ans – Tokyoïte depuis 9 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s