Alpes japonaises : visiter Kanazawa, la « petite Kyōto »

Lorsque l’on se rend du côté des Alpes japonaises dans la région du Shoryudo, l’idéal est de combiner les visites de Kanazawa, Shirakawa-go, Takayama et Matsumoto, avec un petit crochet par la vallée de Kamikochi. Non seulement ces destinations valent toutes le détour, mais en plus elles sont désormais facilement accessibles : avec le Shoryudo pass (formules 1 ou 3) on se laisse porter d’une ville à l’autre en bus pour un budget contrôlé. Situé au bord de la mer du Japon, Kanazawa est la capitale et la plus grande attraction touristique de la préfecture d’Ishikawa. C’est une grande ville animée typiquement japonaise qui s’articule autour de sa gare. Elle abrite notamment un marché couvert vintage, deux quartiers historiques, l’un des trois plus beaux parcs du pays et un musée d’art dédié au 21e siècle !

Kanazawa est une ville étendue dont le réseau de transport en commun n’est pas des plus efficaces. N’hésitez pas à vous arrêter à l’office de tourisme de la gare pour récupérer un plan de la ville et des lignes de bus. Il existe un pass bus 1 jour permettant de circuler à volonté pour 500¥ seulement.

1. Le marché couvert Omicho

Idéalement situé près de la gare de Kanazawa, ce marché couvert typique japonais (voir  la photo d’illustration de mon article sur le Shoryudo pass) regroupe des centaines de petits stands en tout genre sous ses arcades du 19e siècle. Il est très agréable de parcourir ses allées : c’est une explosion de couleurs et d’odeurs, un régal pour les sens !  Mention spéciale pour la partie poissonnerie qui rappelle un peu la très photogénique halle aux poissons « Tsukiji » de Tokyo . C’est aussi un bon plan pour déjeuner sur le pouce puisqu’on y trouve des échoppes de brochettes fumantes, de korokke (croquettes) croustillantes et autres gourmandises japonaises.

2. Les quartiers historiques de Kanazawa

Ancienne ville médiévale, Kanazawa abrite deux quartiers historiques assez bien préservés : Nagamachi aux anciennes maisons de samouraï et Higashi Chaya avec ses Geiko et ses nombreux restaurants de cuisine Kaiseki.

Nagamachi

On se balade dans les ruelles étroites de ce joli coin : d’un côté les maisons de style Edo, de l’autre des murs en terre surmontés de tuiles. Le quartier est délimité par deux canaux. On peut y visiter l’ancienne maison de samouraï Nomura datant du 16e siècle. Son jardin ornemental est particulièrement joli, on peut aussi l’admirer de l’étage en savourant un bol de matcha.

Entrée : 350¥ (+ 300¥ pour le matcha). Ouvert du vendredi au mercredi de 9h à 12h et de 13h à 16h30.

> Higashi Chaya

Higashi Chaya est plus animé que Nagamachi qui est plutôt résidentiel. On y trouve donc de nombreuses petites boutiques et restaurants, mais aussi une école de Geiko (comme à Kyoto, les Geisha de Kanazawa s’appellent “Geiko”) toujours en activité. Il n’est pas rare de croiser des Japonais se promenant à Higashi Chaya en kimono.

Kanazawa, comme le reste de la préfecture d’Ishikawa est connue pour son artisanat du laquage et sa technique de la feuille d’or (parmi d’autres traditions culturelles). N’hésitez pas à vous arrêter devant la boutique Hazuka, spécialisée dans le travail de l’or. Pour cette raison, vous verrez aussi de nombreux marchants de glace proposer un cône vanille recouvert d’une feuille d’or (comptez 700-800¥ la glace).

3. Le jardin “Kenrokuen”

Ce jardin datant de la période Edo (1600-1868) est considéré comme l’un des trois plus beaux jardins du pays ! En réalité, s’il est effectivement agréable, il n’est pas particulièrement magnifique ; c’est surtout l’ancienneté de ses arbres qui fait la différence. Créé en 1676 en tant que jardin d’une villa, il est ensuite agrandi pour devenir le parc du château de Kanazawa (qui se trouve à proximité, mais qu’on ne visite pas, car il n’en reste que des ruines). Il est ouvert au public depuis 1871 et une fois par an (autour du 4-5 novembre), on peut y admirer les équipes de la ville installant des cordages sur les pins pour les protéger de la neige. Ces para-neiges de cordes sont d’ailleurs devenus le symbole de la ville !

4. Le musée du 21e siècle

Juste à côté du jardin Kenrokuen et des ruines du château Kanazawa-jo se trouve le musée d’Art contemporain de Kanazawa. Dédié au 21e siècle, ce musée est aménagé dans un cylindre de verre d’un diamètre de 113 mètres. Ses galeries accueillent des artistes contemporains français et japonais. Une partie du musée est gratuite et accessible à tous : des installations ludiques qui valent le détour (comme ci-dessous la « Blue Planet Sky » de l’artiste américain James Turrell et la fameuse « Swimming pool » qui ne mouille pas de l’argentin Leandro Erlich).

Je n’ai pu passer que deux jours à Kanazawa, mais on peut facilement y rester une semaine sans s’ennuyer !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Alpes japonaises : visiter Kanazawa, la « petite Kyōto » »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s