Alpes japonaises : une randonnée dans la vallée de Kamikōchi

Lorsque l’on se rend du côté des Alpes japonaises dans la région du Shoryudo, l’idéal est de combiner les visites de Kanazawa, Shirakawa-go, Takayama et Matsumoto. Non seulement ces destinations valent toutes le détour, mais en plus elles sont désormais facilement accessibles : avec le Shoryudo pass (formules 1 ou 3) on se laisse porter d’une ville à l’autre en bus pour un budget contrôlé. A mi-chemin entre Takayama et Matsumoto, se trouve une petite pépite préservée où il fait bon se balader : j’ai nommé la belle vallée de Kamikōchi !

Si Kamikōchi ne fait pas partie des destinations comprises dans le Shoryudo-pass, la vallée est facilement accessible en bus au départ de Takayama ou de Matsumoto.

  • De Takayama : prendre le Nohi bus jusqu’à Hirayu Onsen (1h pour 1570¥), puis une navette jusqu’à Kamikôchi (25 min pour 2050¥ l’aller-retour).
  • De Matsumoto : prendre la Dentetsu Line de la gare de Matsumoto jusqu’à la gare de Shin-Shimashima pendant 30 min, puis un bus pendant 1h direction Kamikôchi (compter 2450¥ pour l’aller).

La randonnée démarre au Taisho pond, un étang aux eaux translucides qui plante le décor : dans la vallée de Kamikōchi, on en prend plein les yeux ! Rivière Azusa d’un bleu turquoise impressionnant, monts Otaka et Yake ocres aux sommets cotonneux, étang aux reflets dorés (tashiro pond), sentiers boisés traversant une végétation dense : c’est d’une beauté époustouflante !

Il existe plusieurs chemins de randonnées plus ou moins difficiles : nous avons pris l’un des plus courts, celui qui relie le Taisho pond au Kappa Bashi (pont Kappa). Il faut alors compter 2h-3h de marche en fonction de l’allure à laquelle on avance.

Je conseille aux visiteurs de prendre la journée pour profiter des environs et de prévoir un pique-nique. Pas la peine d’emmener son maillot de bain, malgré sa couleur turquoise, l’eau est très froide, même au plus fort de l’été.

Pour la petite histoire, c’est à Kamikōchi que l’alpinisme récréatif a été démocratisé au Japon par le révérend Walter Weston, missionnaire anglican britannique dont on croise la statue à un moment au bord de la rivière.

Enfin, le Kappa bashi ou pont « Kappa » (bashi signifiant pont en japonais) tire son nom du kappa, divinité mythique de l’eau supposée habiter la rivière à un endroit sous le pont où l’eau est plus profonde qu’ailleurs.

SE REPÉRER

Voici une carte situant Kamikōchi :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s