Notre aventure insolite sur l’île de Kumejima

L’un des intérêts d’Okinawa est de pouvoir visiter toutes les petites îles paradisiaques qui gravitent autour de l’île principale. En lisant mes précédents articles sur Okinawa, vous aurez compris que, pour raisons budgétaires et météorologiques, nous n’avons pu nous rendre que sur l’une d’entre elle : Kumejima. À l’origine, nous devions passer 3 jours et 2 nuits sur l’île. Nous avions prévu de camper d’abord à l’Ouest de l’île pour visiter les alentours à pied, puis de déménager en bus à l’Est pour découvrir l’autre partie de l’île. Nous avions lu que des bus circulaient régulièrement, faisant le tour de l’île, notre plan nous paraissait bien rôdé. Finalement, RIEN ne s’est passé comme prévu !

Départ pour Kumejima : jusque là tout va bien

Nous voulions partir légers, nous avons donc raclé les fonds d’internet pour trouver une consigne automatique de type « coin locker » à Naha, qui voulait bien garder nos sacs plus de 72h. Nous l’avons finalement trouvée dans une entrée d’immeuble (improbable) entre notre guesthouse et le port. Nous avons donc embarqué sur le ferry qui relit le port de Tomari à Kumejima avec un petit sac à dos, nos deux matelas de sol et la tente (pas besoin de sacs de couchage en septembre).

Arrivée sur l'île de Kumejima, Okinawa

Arrivée à Kumejima : mauvaise surprise

Après 4h de ferry (j’ai le mal de mer, heureusement il y avait une pièce pour la sieste où j’ai pu m’allonger), nous arrivons enfin sur l’île. Nous rejoignons à tâtons l’arrêt de bus le plus proche du port : surprise, il y a bien des bus qui font le tour de l’île, mais il n’en passe qu’un toutes les trois heures ! Heureusement, nous n’avons pas eu à patienter trop longtemps, le bus qui devait nous rapprocher du 1er camping est arrivé assez rapidement.

Camping à Kumejima : le paradis

Nous réalisons que notre camping est situé sur une île reliée au reste de Kumejima par un pont et qu’il dépend d’un spa ! Sur le pont, nous sommes accueillis par un magnifique coucher de soleil. Au camping, nous jetons notre tente sous les arbres avant de nous endormir profondément. Le lendemain matin, notre tente et nos affaires ont été envahies par des centaines de fourmis ! Même le truc censé ressembler à un camembert, dans lequel j’ai investi la veille est plein de fourmis !

Coucher de soleil sur l'île de Kumejima, Okinawa.

Nous ne nous laissons pas démonter, après un grand génocide nettoyage, nous partons à la découverte des alentours du camping : nous nous rendons compte que nous sommes à deux pas de la fameuse « Tatami Rock Formation », une impressionnante formation de lave d’il y a 6 millions d’années, qui ressemble à des tatamis ou plutôt une carapace de tortue ! Si les Japonais viennent juste photographier le lieu, nous décidons de nous y baigner et de sortir nos masques et nos tubas.

La tatami rock formation sur l'île de Kumejima, Okinawa

Plage d'eaux turquoise sur l'île de Kumejima, Okinawa
Découverte de Kumejima à pied : le défi

Plus tard, nous décidons de partir à la découverte de l’ouest de l’île comme prévu. Il n’y a pas de bus ? Tant pis, nous marchons ! Au bout de quelques heures de marche sous le soleil qui tape, nous commençons à perdre espoir… Heureusement, une automobiliste très sympa s’arrête et nous propose de nous accompagner un peu. Nous acceptons avec joie et comprenons en voyant défiler la route, que nous n’aurions jamais pu faire le trajet à pied : ça monte sec et le trottoir disparaît peu à peu.

Visiter l'île de Kumejima à pied : un vrai défi !

Fleurs tropicales sur l'île de Kumejima, Okinawa

Finalement, la gentille dame nous dépose tout en haut de la falaise Hiyajo Banta qui offre une vue époustouflante sur la baie nord-ouest de l’île. Nous marchons encore quelques heures pour rejoindre une autre curiosité de l’île : les piscines de poissons tropicaux qui se forment naturellement en bord de mer, au pied de la falaise. Nous passons un bon moment à observer les poissons en essayant de ne pas glisser : c’est vraiment très impressionnant !

Point de vue Hiyajo Banta sur l'île de Kumejima, Okinawa

Piscine de poissons tropicaux sur l'île de Kumejima, Okinawa

Piscines naturelles de poissons tropicaux sur l'île de Kumejima, Okinawa

Le soir, nous retournons au camping, cette fois en bus (que nous attendrons 45 minutes, parce qu’en plus d’être rares, ils sont en retard). Si nous sommes les seules campeurs du camping, nous découvrons qu’il accueille pourtant d’autres visiteurs : tous les soirs, une vingtaine de bernard l’hermite terrestres (de la taille d’une main), se retrouvent près de l’espace « cuisine ». On entend le bruit de leurs coquilles qui s’entrechoquent, nous restons à les observer, fascinés.

Bernard l'hermite sur l'île de Kumejima, OkinawaPhoto de bernard, empruntée au site https://tbearbourges.com

Typhon à Kumejima : bloqués jusqu’à nouvel ordre

Le lendemain matin, nous nous réveillons sous une pluie battante. Un employé du camping vient nous proposer de mettre notre tente à l’abri, sous un passage couvert (celui qui mène de l’espace cuisine aux sanitaires). C’est là que commence la partie vraiment insolite de notre escapade : non seulement nous ne pouvons pas rejoindre l’autre camping de l’île, mais nous pourrons pas quitter l’île à la date prévue, car un typhon approche et que les ferries ne partent plus. Le lendemain matin, après avoir passé toute la journée de la veille sous la tente (heureusement, la pluie n’a pas empêché le rendez-vous nocturne des bernard l’hermite), l’employé du camping revient nous annoncer que nous allons devoir rejoindre le refuge de la mairie, car le typhon est maintenant au-dessus de l’île et que le camping ne peut pas prendre la responsabilité de nous garder.

Typhon à Kumejima : le refuge de la mairie

Dans le refuge de la mairie de l'île de Kumejima, OkinawaPas très rassurés, nous ramassons nos affaires pour attendre la navette de la mairie. Nous avons en tête les images de refuge en Europe, nous nous attendons à un grand gymnase rempli de gens. Pas du tout, arrivés à la mairie, on nous place dans une jolie pièce à tatamis japonaise climatisée où nous ne sommes que tous les deux ! Et on nous propose à manger et à boire, on nous fournit des couvertures… mieux qu’à l’hôtel ! Nous nous installons, ravis.

Sauf qu’au bout de 2h, on vient déjà nous chercher pour nous annoncer que le typhon est passé et on nous propose de nous raccompagner au camping. Quelle déception ! Finalement, le personnel du camping (à qui je décerne le prix de la gentillesse et de la compréhension) nous ouvre une espèce de salle de bal où nous avons l’autorisation de rester, car, même si le typhon est passé, il pleut toujours très fort !

Salle prêtée par le camping Baud Haus sur l'île de Kumejima, Okinawa

Départ de Kumejima

Finalement, nous pouvons reprendre le ferry pour Naha le lendemain midi. Nous n’aurons quasiment rien vu de l’île, mais nous aurons vécu une aventure vraiment originale !

Moralité(s) 
  • Les habitants de Kumejima sont trop sympas !
  • Une voiture est indispensable pour profiter pleinement de Kumejima.
  • Il faut éviter de visiter Okinawa en septembre pendant la période des typhons, sauf si on a envie de tester le refuge de la mairie.
  • Les bernard l’hermite terrestres sont des crustacés très sociables qui aiment le riz (eh oui, nous avons profité du temps que nous avions pour les observer et mener des expériences).

L’adresse de notre camping (on leur doit bien ça) : 170-1 Ou, Kumejima, Shimajiri District, Okinawa Prefecture 901-3106. http://bade-kumejima.co.jp/

Publicités

4 thoughts on “Notre aventure insolite sur l’île de Kumejima

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s