Okinawa : nos 5 lieux préférés à Naha

Comme je vous l’expliquais dans mon précédent article, Dou et moi avons passé beaucoup de temps à Naha. Située au sud-ouest de l’île, la « capitale » d’Okinawa a mauvaise réputation, car elle voit transiter des milliers de voyageurs qui s’attendent à atterrir directement au paradis. Mais, c’est qu’il faut les mériter les plages de sable fin : on ne peut les rejoindre qu’en voiture, en bateau ou en avion. Alors, Naha devient aux yeux des touristes frustrés un purgatoire trop construit, trop pollué, trop bruyant. En réalité, Naha n’est pas plus désagréable qu’une autre grande ville japonaise. Et quand on prend le temps de la connaître, elle recèle même quelques trésors. Par ici le guide, je vous présente nos cinq coups de cœur !

Le quartier des potiers

Si vous nous suivez sur Facebook, alors vous savez que je suis tombée amoureuse de Tsuboya, le quartier de la poterie ! Facilement accessible à pied depuis la rue Kokusai, l’artère touristique de Naha, le quartier regorge d’ateliers et de petites boutiques. Pour trouver le quartier, on suit les morceaux de pots cassés incrustés dans le sol !

Tsuboya, le quartier des potiers de Naha, Okinawa

Tsuboya, le quartier des potiers de Naha, Okinawa

Les galeries vintages

Le long de la rue Kokusai, se déploient des galeries commerciales un peu vieillottes, qui, au premier abord, ne donnent pas trop envie. Cependant, lorsque l’on prend la peine de dépasser les magasins de souvenirs et de s’y enfoncer, on découvre un autre monde, peu fréquenté des touristes : stands de fruits exotiques ou de biscuits tenus par des grands-mères, cafés improvisés dans de petites échoppes faites de bric et de broc, kiosques à journaux poussiéreux… Le soir, les galeries prennent encore un autre visage : les boutiques ont tiré leurs rideaux métalliques, alors on se promène seul en retenant son souffle et on tombe sur quelques attardés, qui boivent et picorent à l’improviste, dans des izakaya de fortune. Dépaysement total !

Les arcades ou galeries de Naha, Okinawa

Les arcades ou galeries de Naha, Okinawa

Les rues branchées

Les boutiques stylées et les restaurants « feel good » de Naha se trouvent dans les rues parallèles à Kokusai, de l’autre côté des galeries. Entre les rues Matsuo et Tsuboya, les artisans présentent leurs créations et les chefs concoctent de fameux petits plats. Ces rues, plutôt fréquentées par les habitants de Naha que par les touristes, valent le détour ! On n’hésite pas à se procurer la Naha art map, une carte qui référence tous les lieux sympa de la ville, illustrée par la créatrice locale Mimuri dont la boutique est située… rue Tsuboya !

Nos deux chouchous : l’incroyable restaurant végétarien ET gastronomique Ukishima Garden et la boutique de déco Garb Domingo dont le gérant, qui a fait une année de PVT à Paris, parle français !

Restaurant végétarien et gastronomique Ukishima Garden à Naha

Boutique de déco Garb Domingo à Naha, Okinawa

Le jardin royal Shikinaen

À l’est de Naha et à 45 minutes à pied de la rue Kokusai (le trajet en bus prend autant de temps) se trouve Shikinaen. Construit au 18e siècle, ce lieu a longtemps été la résidence secondaire des rois des îles Ryukyu (ancien royaume indépendant établi sur les îles actuelles d’Okinawa du 14e au 19e siècle). On y visite la maison traditionnelle en bois où séjournaient la famille royale et ses invités et on se balade dans le charmant jardin japonais organisé autour d’un étang traversé par un pont en pierre qui rejoint un petit pavillon. Bucolique ! Ouvert tous les jours de 8h à 18h, l’entrée coûte 400 yen.

Pavillon du jardin royal Shikinaen à Naha, Okinawa

Maison du jardin royal Shikinaen à Naha, Okinawa

Le jardin Fukushu-en et le sanctuaire Naminoue

Lorsque l’on remonte la rue Kokusai vers l’ouest, on arrive dans le quartier d’affaire de Naha. En poussant un peu, à 10 minutes de là, on tombe sur le jardin Fukushu-en qui vaut le coup d’œil. D’abord, le lieu met de l’anti-moustique à disposition des visiteurs : quand on sait à quel point les moustiques sévissent dans le coin, on est tout de suite reconnaissant ! Ensuite, ce jardin chinois offert par la ville de Fuzhou en 1992 comme symbole du lien historique qui unit Okinawa à la Chine est vraiment très joli. On se promène en suivant un chemin qui fait le tour du parc et de son étang central peuplé de carpes et de tortues. Ouvert tous les jours de 9h à 18h, l’entrée coûte 200 yen.

Le jardin Fukushu-en à Naha, Okinawa

Détail du jardin Fukushu-en à Naha, Okinawa

Si l’on marche encore une dizaine de minutes vers la mer, on arrive au sanctuaire Naminoue dont la visite est gratuite. Après un rapide tour du sanctuaire, nous avons rejoint le pont qui lui fait face pour une vue spectaculaire du sanctuaire dressé sur sa colline ! La plage que l’on aperçoit en contrebas est la seule de Naha : s’y baigner n’est pas très agréable, car elle est coincée sous le pont autoroutier et que l’on a pas le droit de dépasser la zone délimitée par les bouées (on n’a pas non plus le droit d’y nager avec un masque et un tuba).

Le sanctuaire Naminoue à Naha, Okinawa

Le sanctuaire Naminoue surplombant la plage à Naha, Okinawa


La carte pour mieux repérer les lieux cités :

Publicités

3 thoughts on “Okinawa : nos 5 lieux préférés à Naha

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s