Les différences entre la vie à Paris et à Tokyo

Avec un peu de recul, même si Tokyo n’est pas la ville la plus dépaysante du monde (surtout lorsque l’on vient de Paris), il y a tout de même de sacrées différences qui font pousser des « oh » et des « ah » aux voyageurs les plus chevronnés. Tour d’horizon :

LA DENSITÉ

À Tokyo, on compte 2 400 habitants au km² (la ville fait 2 188 km²) contre 21 347 habitants au km² pour Paris (la ville fait 105,4 km²). Pas étonnant que de nombreux Français trouvent qu’on respire mieux à Tokyo qu’à Paris !

LA POLITESSE

Les Tokyoïtes sont très polis : alors que les vélos sont autorisés à rouler sur les trottoirs, que les transports sont bondés et qu’on doit souvent faire la queue pour tout et n’importe quoi, on n’entend jamais personne se plaindre ! L’autre jour, à vélo, j’ai roulé sur le pied d’une dame, à mon grand étonnement elle s’est confondue en excuses !

La politesse au Japon

LES « CONVENIENCE STORE » 

ou « kombinis » ouverts 24/24h

Les voyageurs visitant le Japon sont unanimes : qu’il est pratique de pouvoir aller au kombini (ouverts 7/7, 24/24) à n’importe quelle heure du jour et de la nuit ! Si en France une telle organisation ferait sans aucun doute scandale, au quotidien, c’est quand même assez génial !

LES EMBALLAGES ET LE TRI

Au Japon, on emballe tout. Lorsque l’on fait des courses, tout ce qui est fragile ou risque de salir (le paquet de farine, la bouteille d’huile, les légumes) est isolé dans un petit sachet individuel, avant d’être rangé avec le reste des provisions dans de grands sacs plastiques. Les biscuits sont emballés dans de petits sachets individuels, eux-mêmes réunis dans un grand sachet présenté dans une boîte en carton, qui sera à son tour mise dans un sac plastique lors de votre passage en caisse. Phrase plus utile à apprendre en Japonais : « Fukuro wa arimasen » (je n’ai pas besoin de sac).

Le sur emballage au JaponD’un autre côté, les Japonais ne plaisantent pas avec le tri : à la maison, on avait une poubelle pour le plastique (bouteilles, emballages), une autre pour le métal (conserves), une autre pour les « burnables » (épluchures, papiers sales) et encore une dernière pour les « recyclables » (papiers propres, verre). À Kamakura, il paraît que le tri est encore plus rigoureux avec pas moins de 7 poubelles !

LA PROPRETÉ

Justement, ce qui surprend (et énerve parfois) à Tokyo et plus généralement au Japon, c’est l’absence de poubelles dans les rues. Il faut parfois se coltiner ses déchets un bon moment avant de trouver enfin l’endroit approprié où les jeter (mon conseil : n’hésitez pas à vous délester dans les poubelles des kombini, tout le monde le fait ici) ! Et pourtant les rues sont propres, pas un papier par terre ! Note : certains endroits à l’abri des regards (criques perdues du sud du Japon notamment) sont couverts de détritus. Il semblerait qu’ici, la propreté des rues soit plus une convention sociale, qu’une démarche écologique consciente.

Le recyclage au Japon

L’ABSENCE DE CHAUFFAGE CENTRAL

Seules les pièces de vie des maisons japonaises sont chauffées par des climatiseurs (qui soufflent aussi de l’air froid en été). Résultat : en hiver on cuisine avec des moufles, on va se doucher en doudoune et le reste du temps on court se réfugier dans la chambre ou le salon.

Pas de chauffage central dans les maisons japonaises

DU TRÈS GRAND, SURTOUT DU TRÈS PETIT

Souvent quand on ne connaît pas Tokyo, on a l’image d’une ville très moderne, avec ses immenses buildings et ses innombrables lumières. En réalité, contrairement à Paris, Tokyo c’est surtout des petites maisons, des rivières, des jardins et des parcs. Même dans les quartiers iconiques comme Shibuya, Shinjuku, Ginza ou Roppongi, les grandes tours sont loin d’être légions dès que l’on s’écarte un peu des gares éponymes. D’une rue à l’autre, on passe régulièrement d’immenses buildings à de toute petites maisons individuelles.

…ET DU VERT !

À Tokyo, la flore et la faune sont très présentes : on découvre de nouvelles fleurs à chaque saison et il n’est pas rare de croiser des grues, des corbeaux, des carpes ou d’autres espèces non identifiées. Il y a aussi très peu de voitures en circulation (les parking coûtent cher et les transports sont efficaces) et aucune voitures garées le long des trottoirs. Comme dans les pays scandinaves, pas mal de personnes se déplacent à vélo !

LES HORAIRES DU SOLEIL

Au Japon, le soleil se couche et se lève très tôt ! Il faut donc oublier les longues soirées d’été puisqu’à 18h il fait déjà noir. En hiver c’est pire, à 16h/16h30 le soleil est couché. On se retrouve donc à dîner très tôt (autour de 18h30/19h) et les grasses matinées sont impossibles sans de bons volets (ou un masque). En été le soleil se lève autour de 4h et en hiver aux alentours de 6h.

LES TOILETTES

Les toilettes japonaises sont connues comme le loup blanc : il y en a partout, elles sont quasiment toujours propres (même celles des autoroutes) et elles ont parfois des options sympathiques (cuvette chauffante, jets d’eau lavant, bruit de chasse d’eau enregistré pour couvrir les « ploc-ploc »). Sans avoir de passion particulière pour les toilettes, c’est vrai que c’est agréable !

Tableau de commande de toilettes japonaises

LES TREMBLEMENTS DE TERRE

Avant d’arriver au Japon, je ne connaissais pas le mot « earthquake ». Aujourd’hui, je crois que c’est le mot que j’ai le plus employé depuis notre arrivée ! Vivre au Japon, c’est aussi intégrer le risque permanent de sentir la terre trembler plus ou moins fort. Pour l’instant nous sommes chanceux, le tremblement de terre le plus intense que nous ayons connu a vaguement fait bouger le miroir de notre chambre. Ça reste tout de même impressionnant !

L’ÉPAISSEUR DES MOUCHOIRS 

ET DU PAPIER TOILETTE

Un ami de passage à Tokyo m’a offert un paquet de mouchoirs français. Quel plaisir de se moucher dans un papier d’une épaisseur convenable ! Ici, les mouchoirs sont tellement fins qu’on ne peut les utiliser qu’une fois (et encore). Même chose pour le papier toilette !

LA COULEUR DES OEUFS

Au Japon, la plupart des œufs sont blancs. Ça doit sûrement venir de la nourriture des poules. Ceci-dit, ils ont le même goût !

LE KAWAÏ

Au Japon, TOUT est kawaï : chaque quartier a son logo tout mimi, le logo de la Police est juste trop chou (redessiné ci-dessous), les voitures et les camions sont tout petits. On a parfois l’impression de vivre dans une ville PLAYMOBIL® !

Logo de la police japonaise

Ceci n’est évidemment qu’un échantillon des différences qui peuvent surprendre le Français en visite au Japon. Si vous en voyez d’autres, n’hésitez pas !

Publicités

7 thoughts on “Les différences entre la vie à Paris et à Tokyo

  1. Ah, j’adore cet article, car il m’a permis de découvrir quelques diversités entre les deux pays. En tout cas, il y a de grandes différences et certaines me plaisent beaucoup. Je parle notamment de la propreté et la politesse.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s